Entrevues avec nos expertes du bien-être

Beauté et produits naturels: rencontre entre Léa et Alexandrine

La première s’est donné comme défi d’emmener les femmes à prendre soin d’elles tout en prenant soin de leur environnement, la seconde fabrique des produits de soins holistiques pour le corps. Notre ambassadrice beauté, Léa Bégin, a rencontré Alexandrine Pierre, fondatrice de Apprenti Ôr’ganik, pour discuter des produits naturels et ce qu’ils ont à offrir à notre peau. Portrait de cette entrevue où Léa posait les questions et où Alexandrine prenait le temps d’y répondre.

 

Comment est-ce que tu t’es lancée dans la fabrication de produits holistiques?


J’ai commencé à faire mes produits pour la peau après un voyage au Maroc où j’ai eu la chance de m’entretenir avec plusieurs marchands qui vendaient différents ingrédients naturels comme de l’argile et des huiles. Le fait de les voir entretenir un aussi grand lien avec la nature m’a grandement inspirée à en faire autant. J’ai donc acheté une panoplie d’huiles et d’argiles que j’ai ramenées dans ma cuisine montréalaise où j’ai commencé à faire de nombreux tests. De fil en aiguille, mon entourage, et plus particulièrement mon copain, m’a poussé à me lancer en affaires.

Comment penses-tu que les gens devraient prendre soin de leur peau? 

Notre peau fait partie de notre corps et pour en prendre soin, on doit commencer par s’écouter, par prendre soin de nous et apprendre à se connaître pour mieux savoir ce dont notre corps et notre peau ont besoin.

Mêmes si chaque peau a des besoins différents, crois-tu que certaines étapes devraient se retrouver dans chacune de nos routines de soin du visage?

Notre peau produit une huile qui est suffisante pour bien l’hydrater. Les personnes les plus équilibrées n’ont même pas besoin d’utiliser de produits: la simple action de se rincer le visage avec de l’eau sur une base quotidienne est suffisante pour elles.

Je dirais par contre que de manière générale, les gens ont peur de l’hydratation et c’est souvent là qu’il y a un débalancement. Selon moi, il faut commencer par choisir un produit qui est hydratant, et un savon doux pour notre visage. Un petit truc qui s’applique à tout le monde: si après avoir lavé notre visage, la peau tire, c’est que le savon qu’on utilise est trop abrasif. Lorsqu’on est capable de trouver comment bien hydrater notre peau, là on peut commencer à utiliser des produits spécifiques pour notre type de peau.

Et au-delà de s’hydrater la peau, il est important de le faire de l’intérieur: il faut boire de l’eau, beaucoup d’eau. Si c’est vrai pour  les plantes, c’est aussi vrai pour les humains.

Comment est-ce que tu fabriques tes produits? Est-ce que tu suis une démarche précise, ou est-ce que tu y vas par essais-erreurs? 

 

La première chose qu’on apprend quand on veut se lancer dans la fabrication de produits naturels, c’est qu’il faut suivre des cours pour comprendre les bases d’une formulation. Si on pense à la fabrication de crème, par exemple, il faut apprendre comment faire une émulsion, soit comprendre comment on peut mélanger une phase aqueuse avec une phase huileuse pour que cela forme un tout homogène. C’est la même chose pour les savons: il faut savoir comment créer une saponification.

Ce qui est drôle, c’est que ce sont des notions qui étaient autrefois enseignées à l’école, dans les cours d’économie familiale. À une autre époque, les gens étaient capables d’être autosuffisants en utilisant la même huile pour cuisiner, pour fabriquer leurs savons à vaisselle, à lessive et même pour le corps. Aujourd’hui, c’est une tout autre histoire. Il faut faire nos recherches et apprendre par nous-mêmes les propriétés de chacun des ingrédients naturels pour comprendre les synergies entre eux.

 

Plusieurs de tes produits sont fabriqués avec de l’huile de chanvre. Quelles sont ses propriétés? 


L’huile de chanvre est très nourrissante: elle a beaucoup d’Oméga-3 et d’Oméga-6. Dans les huiles les plus nutritives, c’est celle qui a le plus important indice de comodégénéité. En gros, cela veut dire qu’elle ne bouche pas du tout les pores. C’est aussi une herbe qui pousse facilement et abondamment, sans pesticide et qui nécessite peu d’eau pour se développer, en plus de pouvoir être utilisée dans son entièreté pour différentes choses. Celle que j’utilise pour fabriquer mes produits est cultivée au Manitoba de manière écologique. Je l’aime tellement que j’en bois une cuillère chaque matin!  

 

Quels autres ingrédients naturels sont vraiment bénéfiques pour notre peau? 


Les produits naturels deviennent de plus en plus populaires, ce qui fait en sorte que la recherche en laboratoire est elle aussi en hausse. L’aloès est l’une des seules plantes qui a été grandement étudiée par les dermatologues et qui est aujourd’hui connue pour ses bienfaits sur notre peau. Le jus de l’aloès est super bien accepté par la peau et permet de rééquilibrer la barrière protectrice de la peau pour lui permettre de se protéger des agressions qu’elle subit, comme une trop longue exposition au soleil. Toutes les propriétés de l’aloès sont d’ailleurs super connues en médecine ayurvédique. Et encore une fois, elle est aussi bonne à boire qu’à utiliser sur la peau.

Quand vient le temps d’acheter un produit pour la peau, il est important de faire l’exercice de bien lire l’étiquette. Ce n’est pas parce qu’un produit est naturel qu’il est forcément bon pour nous. Il faut se rapprocher des plantes et s’intéresser aux bienfaits de chacune d’elle et ne pas oublier que les produits fabriqués en laboratoire, à la base, ont été créés pour imiter une composante naturelle.

Les personnes qui fabriquent leurs propres produits à la maison sont de plus en plus nombreuses. Aurais-tu des conseils à donner à celles qui souhaitent commencer à le faire?



Premièrement: bravo! C’est super plaisant être capable de se nourrir soi-même. Mais c’est aussi vraiment important de faire ses recherches avant de se lancer là-dedans. Notre peau est une membrane qui a besoin de respirer, qui laisse aller des toxines et qui garde ce qui est bon pour elle. Quand on ne lui fournit pas ce dont elle a besoin, c’est là qu’on voit émerger des problèmes. Dans le fond, c’est comme n’importe quoi: c’est louable de vouloir faire soi-même ce qu’on consomme, mais il faut s’assurer d’être bien outillé pour le faire.

Si Léa et Alexandrine s’intéressent aux soins pour la peau, elles s’entendent sur le fait que prendre soin de nous se fait, oui, en prenant soin de notre peau, mais aussi en s’intéressant à ce que l’on mange, ou aux exercices que l’on fait. Apprenez-en plus sur les différentes façons de contribuer à votre bien-être global en lisant nos prochains articles qui traiteront cette fois des 4 autres piliers du bien-être, soit la nutrition, l’esprit, le mouvement et la maison.

Soif de

Découvrez le Défi Infusion

  • Des trucs rapides et concrets
  • Des entrevues avec nos experts du bien-être
  • Les défis de nos ambassadrices
  • En prime, un journal de bord pour t’accompagner dans ce défi bien-être!
Télécharge ton journal!